Mission APEB


Accueil de planteurs canariens de l’Association de Planteurs Européens de Bananes
et de personnalités politiques d’Espagne et des Canaries.


Nos visiteurs étrangers, qui ont effectué un séjour en Martinique puis en Guadeloupe suivant le programme ci-dessous, sont citoyens des provinces de Las Palmas et Santa Cruz qui constituent les Îles Canaries, espagnoles donc européennes comme nous. Les bananes cultivées dans ces Îles ainsi que dans les territoires européens d’outre-mer, sont donc des bananes européennes.


    example1 example1
    Répartition mondiale des îles et territoires de nationalités européennes
    Situation géographique des îles Canaries

Composition :

  • Quatre départements d’outre-mer français : la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion.
  • Deux collectivités d’outre-mer françaises : Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.
  • Régions autonomes portugaises : les Açores et Madère.
  • Communauté autonome espagnole : les îles Canaries.


Les îles Canaries - Islas Canarias

Les îles Canaries tirent leur nom du latin Canariae Insulae (îles aux chiens). Ce nom s’appliquait initialement à la seule Grande Canarie (Canaria Insula). Il vient des grands chiens sauvages (canes) que les premiers explorateurs ont découverts sur l’île.
L’archipel comprend :

Sept îles principales réparties en trois groupes :

  • A l’est : Lanzarote, capitale Arrecife - Fuerteventura, capitale Puerto del Rosario
  • Au centre : Grande Canarie (Gran Canaria), capitale Las Palmas de Gran Canaria - Tenerife, capitale Santa Cruz de Tenerife
  • La Gomera, capitale San Sebastián de La Gomera
  • A l’ouest : La Palma, capitale Santa Cruz de La Palma - El Hierro, capitale Valverde.

Des îles secondaires moyennes :

  • La Graciosa (habitée)
  • Alegranza
  • Los Lobos
  • Montaña Clara
  • Roque del Este
  • Roque del Oeste

Des îlots et rochers :

  • Anagao
  • Garachico
  • Salmor

Lanzarote, Fuerteventura et Grande Canarie forment la province de Las Palmas. Tenerife, La Gomera, La Palma et El Hierro forment la province de Santa Cruz. Ces îles présentent des caractères géologiques et des configurations très différents.


    example1 example1 example1

Environ deux millions de Canariens habitent les sept îles. D’un climat doux, subtropical et ensoleillées pendant toute l’année, elles bénéficient de singuliers paysages marqués par le volcanisme. L’industrie est surtout développée dans les activités portuaires et le raffinage de pétrole (la “Refinería de Petróleo en Santa Cruz de Tenerife” est la plus grande raffinerie d’Espagne) et l’agro-alimentaire.
La Gomera, à la végétation exubérante, les terrasses des pentes montagneuses descendent en escaliers jusqu’aux rives où Christophe Colomb aborda. (Christophe Colomb fit escale aux Canaries à chacun de ses voyages en Amérique).
Seule 10 % de la surface des îles est cultivée avec des céréales, des vignes, du tabac, des bananes, des tomates et des fruits tropicaux (avocats, mangues et ananas). Ces produits sont exportés essentiellement vers l’Espagne et l’Union européenne.


    Mission APEB

    La Gomera

    Mission APEB

    La Palma : Caldera de Taburiente

    Mission APEB

    Grande Canarie

    Mission APEB

    Tenerife : Parc National du Teide

La Palma, l’île jolie, est la plus verte de l’archipel. Son centre est occupé par l’un des plus grands cratères du monde (28 km de périmètre, 9 km de diamètre et 800 m de profondeur) : la caldera de Taburiente sur les parois de laquelle coulent des eaux torrentielles, poussent des fougères géantes et des pins énormes. Ses rives fertiles accueillent des bananeraies luxuriantes. Tomates, tabac, amandes poussent sans effort sur cette île.
Grande Canarie héberge l’aéroport international de Gando et la ville Las Palmas, la plus importante de l’archipel qui est en passe de devenir une grande métropole avec plus de 400 000 habitants. On y passe sans transition des vastes campagnes riches en bananiers et en tomates aux ravins escarpés du massif central volcanique.
Pendant l’été 2007, l’archipel a connu d’importants incendies : au 31 juillet 2007, 35 000 hectares avaient déjà brûlé et 13 000 personnes avaient été évacuées.


    example1
    example1

    Quelques photos du séjour

    en septembre 2004

    de la délégation de

    Guadeloupe et Martinique

    aux Canaries







Programme du séjour en Guadeloupe après une visite de 4 jours en Martinique


Mercredi 12 mars 2008

  16h00 Arrivée à Pointe-à-Pitre par vol Air Caraïbes de Fort-de-France
Récupération par le bus mis à disposition « Transports SEGA »
  18h00 Installation à « l’Hôtel Saint-Georges » à St-Claude (14 personnes),
et à l’hébergement touristique « LES CYCAS » à Matouba Saint-Claude (6 personnes)
  20h00 Dîner à l’hôtel Saint-Georges : les 20 personnes, + 5 à 6 de LPG

Jeudi 13 mars 2008    Deux groupes furent formés

  09h30 Rencontre avec le Préfet de Région Guadeloupe à la Préfecture
  11h00 Rencontre avec le Président du CR à la Région

Le groupe des 10 personnes qui allèrent à la Préfecture et au Conseil Régional était composé de :

  Messieurs Leopoldo Cologan Ponte
Alonso Arroyo Hodgon
Laurent de Meillac
Eric de Lucy
Frédéric de Reynal

Francisco Rodriguez Diaz
Cleto Sánchez Vellisco
Gérard Bally
Daniel Diser
Francis Lignières


Les autres sont allés en visites de plantations puis ils se rendirent au déjeuner prévu.

  09h00 Visite de l’Exploitation MALLENEC à Capesterre-Belle-Eau
  10h30 Visite de la plantation EARL ROSE CAYENNE (Damien FRAIR) à Capesterre-Belle-Eau
  12h30 Déjeuner à la « Maison de la Banane » (à Trois-Rivières), en présence du Préfet
du Conseil Régional et du Conseil Général (30 personnes environ)
  15h00 Départ pour « Les Chûtes du Carbet »
  20h00 Dîner chez Monsieur LIGNIERES à Baillif (25 personnes)

Vendredi 14 mars 2008

  09h00 Départ de l’hôtel pour visite de la plantation SA BOIS-DEBOUT (Louis DORMOY)
  10h00 Visite de la plantation EARL CHANGY-DAMBAS à Capesterre-Belle-Eau
  11h00 Visite de la Station de Recherche du Cirad à Capesterre-Belle-Eau
  12h30 Déjeuner au « Jardin d’Eau » à Goyave (Traiteur de « La Bonifiérie »)
(environ 40 personnes, dont 9 personnes de FRUIDOR)
  14h00 Départ du bus pour l’aéroport Pôle Caraïbes
  15h40 Départ pour Fort-de-France

Composition de la délégation

Productores de Las Canarias

  Señores : Leopoldo Cologan Ponte
Francisco Rodriguez Diaz
José Agustín Pérez Viña
Antonio de la Cruz Veguero
Domingo Martín Ortega
Carlos Rendón Gómez

Président APEB
Président ASPROCAN
Comité Exécutif ASPROCAN
Comité Exécutif ASPROCAN
Comité Exécutif ASPROCAN
Comité Exécutif ASPROCAN


Gobierno de Canarias

  Señor Alonso Arroyo Hodgson
Vice Consul de l’Agriculture

Gobierno de España

  Señor Cleto Sánchez Vellisco Sous Directeur Général des Affaires Agricoles et de la Pêche - Ministère AA.EE.

Groupe de techniciens agricoles

  Señores

y Señora :
Javier López-Cepero
Pedro Gomez Leal
Maria Goretti Delgado Acosta
José David Hernández Cabrera
Aaron A. Gonzalez Benitez

Personnes accompagnant la délégation

  Messieurs : Eric de Lucy
Philippe Ruelle
Laurent de Meillac
Charles de Wulf
Gérard Bally
Frédéric de Reyna
Daniel Diser
Sébastien Zanoletti
Président APEB
Président de l’UGPBAN
Directeur Général de l’UGPBAN
Producteurs de Banane en Martinique
Président de l’EURODOM
Président de BANAMART
Président de BANALLIANCE
Directeur Commercial et Marketing FRUIDOR

Les 9 personnes de FRUIDOR qui participèrent au déjeuner du 14/03/2018 sont :

  Messieurs : Laurent Legallais
François Peyrot Reboul
Yann Berrou
Eric Hesnault
Christian Muller
Hervé Dersarkissian
Stéphane Cogne
Jean-François Legrand
Rémy Pigou
Directeur FRUIDOR France
Directeur Commercial et Marketing FRUIDOR
FRUIDOR IDF
FRUIDOR BORDEAUX
FRUIDOR AGRUBANA
FRUIDOR CAVAILLON
FRUIDOR MOINS
FRUIDOR SOURCING
SHERPA DE L’UNION

Vendredi 14 mars 2008

Ce jour-là, Tino DAMBAS accueillait ses invités sur son exploitation SCEA CHANGY-DAMBAS.

Les visiteurs ont eu le loisir de joindre l’utile, l’instructif à l’agréable. Dès leur arrivée, direction la plantation pour visiter les parcelles qui sont en expérimentation (voir page avancées et certification). L’objectif d’une production respectant à la fois le sol et le produit destiné au consommateur, a pu être mis en lumière et chacun a pu, de visu, en être convaincu.



Retour au hangar après cette agréable promenade instructive au cœur de la bananeraie. Là, Tino a fait la synthèse de ses principaux axes de développement de ses exploitations et d’amélioration de la production associée au quotidien à celle des conditions de travail des ouvriers.
La perspicacité des professionnels présents a démontré à Tino le bien-fondé de son parcours et de l’esprit participatif qui règne sur ses plantations.
Deux des anciens et futurs participants au marathon de Paris d’avril 2008, étaient aussi présents pour accueillir les invités.



Les cocos à l’eau, les boissons locales et le superbe buffet garni et décoré ont réjoui l’assistance qui repartira un peu plus tard pour poursuivre son programme de contact avec nos producteurs. Une brochure très complète, en français et en espagnol, leur permettra de parcourir de façon plus approfondie, tout ce que la durée limitée de la visite n’a pu montrer.