Nouvelle avancée technologique à Changy


Mise en œuvre de deux nouveaux matériels
dans le hangar de l’exploitation Changy-Dambas


Lorsque l’on annonce la mise en œuvre d’une machine dans une entreprise, très souvent l’on pense : “Encore une ou plusieurs personnes qui vont perdre leur place et qui ne seront pas remplacées” !



Ce n’est pas le cas, bien au contraire, pour le premier matériel qui vous est présenté ci-dessous. En effet, avant son installation, plusieurs ouvriers se relayaient sur ce poste de travail d’un jour de récolte sur l’autre, afin que la répétitivité du même geste assorti de concentration et d’attention, ne leur soit pas vite devenue fastidieuse donc démotivante.



Vous remarquerez les bandes qui déposeront les vignettes sur les pattes de bananes des plateaux pré-pesés à 18.5 kg et destinés à l’emballage par mise en cartons au-delà de l’étiquetage.



Ces mêmes personnels libérés, le plus souvent polyvalents comme tous les personnels, sont maintenant affectés sur des postes de travail qui leur permettent d’être plus détendus et d’acquérir ou de perfectionner leurs compétences pour une qualité optimale des cartons de fruits destinée à l’exportation.




Quant au deuxième matériel, il existait déjà, moins évolué, sans nécessiter la présence d’un personnel sauf en cas de réglage ou d’approvisionnement du produit. Cependant, il présente deux avantages par rapport au précédent matériel. Tout d’abord, il est, de par sa conception, moins polluant pour l’environnement immédiat (personnels travaillant dans le hangar) et donc plus respectueux de l’environnement en général. De plus, il consomme moins de produit pour une même protection des fruits qui seront pesés et emballés.



Il ne faut pas perdre de vue que la banane des Antilles françaises est soumise à une sévère concurrence (plus ou moins loyale du fait qu’elle est soumise avec ses homologues européennes à des exigences phytosanitaires non imposées ailleurs) et surtout que son coût de revient final, calculé à 3 décimales d’euro nécessite que chaque économie possible, même la plus modeste, sans nuire à la qualité et à l’aspect, est indispensable. D’où, du fait d’un nombre important d’interventions comparées à celles intervenant pour la plupart des autres fruits, obligation d’une gestion rigoureuse à tous les niveaux, de prospective, de décisions concernant des investissements, à prendre en temps utile... Faute de quoi, une plantation soumise à courte vue, disparaitra et avec elle, les emplois donc les revenus des ouvriers et des cadres…