Ce jour-là à l’Anse-Bertrand


Lundi 19 décembre 2011


example1

Il y a longtemps que je voulais poser à Tino Dambas, des questions dont je pense connaître la plupart des réponses pour l’avoir depuis si longtemps suivi dans son ascension... mais je tenais à le faire armé d’un dictaphone afin de ne pas oublier de noter un argument important, un mot de poids, une intonation à prendre en compte...








example1

C’est en savourant un excellent repas dans ce petit restaurant au centre du bourg d’Anse-Bertrand que fréquente régulièrement Tino pour une pause réparatrice au cœur de ses journées passées à “mettre en orbite” sa nouvelle exploitation en Grande-Terre que Tino a répondu à mes questions...








LE WEBMASTER

Pourquoi avoir choisi ce métier de planteur et surtout à une époque où les difficultés de trésorerie commençaient à se présenter après une période faste ?

TINO DAMBAS

example1

Cette époque est révolue et j’y pense rarement. J’en parle sur mon site internet.
Je vis intensément le présent… et le futur est toujours là sous forme de projets que je me mets au défi de réaliser. Les ennuis de trésorerie sont le lot des planteurs et ma passion pour ce métier a toujours été ma seule motivation.







LE WEBMASTER

Aujourd’hui, poursuivez-vous cette voie par intérêt, par goût des difficultés à surmonter, parce que vous ne pouvez plus faire autrement ou pour une autre raison ?

TINO DAMBAS

example1

Je vous l’ai dit, par passion et vous m’entendrez souvent prononcer ce mot.
Envie de faire mieux, de faire plus… Je ne sais pas de quoi sera fait le lendemain, si mes enfants reprendront le flambeau mais il leur faudra alors la passion de la banane, de la lutte au quotidien pour pouvoir poursuivre mon parcours, sinon ils ne pourront pas exercer ce métier. Je l’accepterai si ce devait être le cas. S’ils le faisaient par intérêt ils ne tiendraient pas le coup ! Je me fais plaisir et je revis mes débuts, ce que j’ai connu, quand je défrichais, un grand plaisir ! Rien par intérêt, pour réussir et aller plus loin.





LE WEBMASTER

Comment expliquez-vous le fait que vous réussissez, en investissant régulièrement, en organisant pour vos personnels des opérations cadeaux couteuses au gré des situations, alors que beaucoup de vos collègues planteurs ont du mal à survivre et même disparaissent régulièrement ?

TINO DAMBAS

example1

La passion, la passion de ce beau métier de planteur. Depuis le début en 1991, j’ai été confronté à des difficultés comme tous mes collègues.
Je me suis accroché, j’ai géré au mieux des situations, sans assistanat, en prenant du recul et en essayant d’éviter les erreurs fatales !
J’ai toujours cru dans les vertus du travail et de la simplicité…






LE WEBMASTER

Alors que vous venez de fêter votre 50e anniversaire, comment voyez-vous l’avenir de vos exploitations actuellement en pleine activité ?

TINO DAMBAS

example1

Je ne pense pas à ce que deviendront mes exploitations après moi, si mes enfants ne s’y intéressent pas. Pour le moment et tant que j’aurai la santé, je prends un grand plaisir à ce que je fais, un défi que je me suis donné et qui m’apporte beaucoup. Une passion je vous dit !








LE WEBMASTER

Voilà que vous vous étendez en Grande-Terre. Pourquoi ce nouveau défi ?

TINO DAMBAS

example1

Cela s’est fait un peu par hasard. Les planteurs de melons avec qui je communique depuis longtemps, ont décidé de pratiquer la rotation de culture, le rendement de leurs récoltes baissant. Les propriétaires de 24 parcelles qui leurs louaient des parcelles, ont pris la suite avec moi.
Dans cinq ou six ans, nous referons l’échange en sens inverse, les terres qu’ils cultivent maintenant étant proches de celles qui produiront bientôt de la banane et mon hangar en construction étant proche des unes et des autres.
De plus, le personnel qui travaille ici à Anse-Bertrand, s’implique beaucoup sans compter dans un métier qui n’avait été le leur que pour une petite minorité. Ils apprennent vite… C’est si important pour moi d’avoir créé 90 emplois et bientôt plus.

Arriver le matin tôt et voir tous les véhicules des personnels, je vis, c’est une joie intérieure, tous ces hommes dont beaucoup étaient au chômage et qui viennent chaque jour gagner leur vie… Beaucoup de gens d’ici m’aident avec gentillesse dans ma réussite, me facilitent les choses et tout cela m’encourage dans ma tâche.

example1

Monsieur et Madame Moutoussamy Laurent et Marie-Claude, propriétaires terriens de la région, m’ont permis de mener à bien mon projet en me sollicitant tout d’abord, en m’accompagnant dans mes démarches administratives et en prenant pour moi tous les contacts utiles. En me vendant une parcelle de leur terre, j’ai pu construire mon hangar à proximité des parcelles que j’ai plantées en banane.
Je tiens à les remercier tous deux, très chaleureusement.
J’ai actuellement un technicien colombien qui installe du matériel et qui ne pratique aucun mot de français ni moi d’espagnol.
Lui et moi, quand il s’agit d’organisation professionnelle, nous nous comprenons sans problème... en le regardant dans les yeux quand il va s’exprimer, j’imagine ce qu’il va me dire tant ce métier nous est commun !
Je me rends compte avec cette nouvelle expérience arrivant près de vingt ans après mes débuts, que je ne me suis pas trompé dans mes choix tout au long des années…
Pour le moment, l’eau n’a pas manqué bien au contraire ! J’ai dû drainer, assécher au lieu d’arroser… mais je suis prêt aussi pour la relève de l’arrosage quand ce sera nécessaire.

LE WEBMASTER

On dit que vous êtes avare de compliments tout en étant généreux quand vous pense que la situation le mérite, que vous n’avez pas peur de pousser vers la sortie quelqu’un qui aurait trahi votre confiance, mais qu’en même temps vous faites confiance à priori aux jeunes, que vous redonnez leur chance à ceux qui auraient un jour trébuché professionnellement. Qu’en est-il de tout cela ?

TINO DAMBAS

example1

Je reste discret en tout et je fais des compliments quand ils sont justifiés.
Pour ma part, je ne peux pas travailler longtemps avec quelqu’un en qui je n’ai plus confiance surtout quand il ne reconnaît pas ses erreurs, qu’il n’en n’a pas le courage et s’entête à nier.
Souvent je ne vois que ce que je veux voir et j’enregistre !
La confiance est primordiale entre nous tous et, pour moi, elle passe avant tout. Cela explique que certains personnels qui ont fauté ont réintégré leurs postes si une explication loyale l’a permis.










LE WEBMASTER

Rendez-vous dans un an ou avant ici même pour une nouvelle rencontre si vous le voulez bien. Beaucoup d’enseignements seront à tirer de l’expérience, une de plus, dans laquelle vous vous êtes lancé…

TINO DAMBAS

example1

Vous serez le bienvenu !